cliquez ici pour acheter vos tickets
POWERWORLD - Cybersteria


Note: 16/20



TRACKLIST de Cybersteria

01. Children Of The Universe
02. Slave To The Powerworld
03. Back On Me
04. World Knows Your Secrets - Virtuality
05. You Gotta Hold On
06. Am I Digital? (intro)
07. Coast Of Tears
08. Black Ash
09. Like A Shadow
10. Cybersteria
11. You Will Find A Way
12. Not Bound To The Evil

POWERWORLD - Cybersteria - Fnac

POWERWORLD - Cybersteria -  Amazon

POWERWORLD - Cybersteria - Price Minister

POWERWORLD - Cybersteria

Voici le troisième album des allemands Powerworld, le groupe formé par le bassiste de Freedom Call, Ilker Ersin.

Ilker Ersin Si vous ne les connaissez pas, ne vous attendez surtout pas à du Happy Metal à la sauce Freedom Call, Powerworld donne dans un Heavy Prog mélodique où les morceaux mid-tempo dominent.

C'est Michael Bormann (ex-Jaded Heart, ex-Bonfire) qui assure le chant chez Powerworld, David Reece (ex-Accept) étant parti pour cause de divergences musicales.

Au niveau des paroles, Cyberdteria s'inspire de la robotisation graduelle de la société et du manque de privacité qui résulte de l'omniprésence de Facebook ou Skype, entre autres. Le nom du groupe prend alors tout son sens.  Le Powerworld est ce monde dont traite ce concept album, où la limite entre réalité virtuelle et réelle devient de moins en moins perceptible.

Un peu à la Matrix, la recherche de la liberté en se déconnectant est le fil conducteur de ce concept album. La pochette aussi rappelle ce film. Mais si on s'y penche bien, ce n'est plus trop de la science-fiction tout ça, et c'est le message que nous fait passer Cybersteria. 1984 d'Orson Welles... on y est peut être?

powerworld Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le disque ne sonne pas de façon mécanique et il n'y a pas un usage démesuré des samples, nappes ou des claviers. Les claviers sont souvent utilisés mais ne prennent pas le dessus sur la guitare. La musique aussi a réussi à échapper de ce Powerworld régi par les machines.  Finalement, l'ensemble sonne plutôt classique dans le genre. Il y a des expérimentations mais elles ne vont pas très loin.

Back On Me est un excellent morceau, plutôt orienté Hard Rock, que l'on retient facilement.   Like A Shadow et Coast Of Tears possèdent aussi des superbes refrains, alors que Black Ash brille plutôt par ses mélodies.
Le morceau Cyberdteria est également remarquable, notamment par son riff inusuel.

Cybersteria est un très bon album de Powerworld, celui qui consacrera le groupe comme l'un des plus grands espoirs de la scène allemande. Cybersteria parle de sujets d'actualité auxquels la plupart d'entre nous pourrions nous identifier. Il est temps de déconnecter et pour cela, éteindre l'ordinateur et mettre le CD de Powerworld serait un bon début.



Chronique écrite par: METALTRAVELLER

heavynews.fr
To the visited countries list Cliquez ici pour acheter vos tickets