cliquez ici pour acheter vos tickets



Kissin Dynamite - Money, Sex and Power - Fnac

Kissin Dynamite - Money, Sex and Power -  Amazon

Kissin Dynamite - Money, Sex and Power - Price Minister





Interview à Hannes de Kissin Dynamite

KISSIN DYNAMITE: " Ces gros groupes comme les Scorpions, AC/DC, Iron Maiden vont finir par arrêter de jouer un jour, ils auront besoin de remplaçants mais la question est “est-ce qu’il y aura jamais un jeune groupe qui arrivera à la cheville d’un d’entre eux” pour prendre leur suite?"

Heavy News : Bonjour Hannes, peux-tu présenter le groupe Kissin’ Dynamite au public français?

Hannes: Bonjour, je suis Hannes, le chanteur de Kissin’Dynamite depuis ces 10 dernières années. Le groupe a vu le jour en 2002. On a commencé par faire des reprises. On a fait connaissance à l’école primaire puis on a fait nos premières répétitions et ça a bien collé. On a vite progressé puis on a commencé a écrire nos propres chansons vers 2004 et en 2007 un gros Label nous a proposé d’enregistrer notre premier album en Allemagne.

En 2008 on a sorti notre premier album “Steel of Swabia” mais uniquement en Allemagne. En 2010 c’était la première sortie internationale pour notre album “Addicted to Metal” avec Udo Dirkschneider en invité sur le titre phare qui a donné son nom à l’album. Début 2012 nous avons sorti notre troisième album. (Lire la chronique de Money, Sex and Power)

Heavy News: Peux-tu nous dire un mot sur votre période Blues Kids et sur vos apparitions télévisées?

Hannes: On a fait pas mal d’apparitions à la télé, on était connu un peu partout. Mais c’était une autre époque, on était encore que des gamins. On a commencé par jouer du blues c’est pourquoi on a choisi de s’appeler les Blues Kids… ensuite on a grandi, on a eu d’autres envies et du coup on a du se mettre à chercher un autre nom de groupe.

On s’est assis tous ensemble et on a cherché pendant des heures et des heures jusqu’à ce que tout d’un coup la sonnerie du téléphone du batteur retentisse… c’était la chanson Kissin’Dynamite d’AC/DC et on s’est dit « mais oui c’est ça! ». Ce nom nous a semblé évident et nous a plu car il sonne dangereux, puissant et explosif et c’est ce qui nous définit le mieux! Nous en voulions plus que jamais! En 2006 tout s’est accéléré lorsqu’on a rencontré l’équipe de production avec qui on travaille toujours aujourd’hui ; il s’agit d’Elephant music qui est basée en Allemagne.

Ensuite on a fait l’enregistrement de notre premier album, on a trouvé un Tourneur et un manageur et tout roule depuis !

Heavy News: Tu as fait une apparition dans un film documentaire sur le métal en Allemagne “Heavy Metal auf dem Lande”, tu peux nous raconter cette expérience?

Hannes: Oui à 13 ans j’ai fait une apparition dans ce film documentaire et c’était quelque chose dont j’étais fier car il s’agissait d’un vrai film sur le heavy metal. J’avais participé à un casting pour un télé crochet « Star search » ce dont je ne me vante pas trop ! Je l’avais juste fait pour le fun, je n’avais rien d’autre en tête !

Je souhaitais juste découvrir les coulisses d’une grosse production comme celle de cette émission. Je n’aurais jamais imaginé aller si loin dans l’aventure et avec du recul je suis content de ne pas avoir gagné à l’époque ! C’est le genre de programme duquel on sort avec un album en poche et 2 semaines plus tard plus personne ne s’intéresse à vous.

En tant que finaliste j’ai quand même gagné une guitare d’Angus Young dédicacée par lui et son frère. C’est mon sceptre !

Heavy News : Est-ce que tes parents écoutent du heavy Metal?

Hannes: En effet, tout a commencé avec AC/DC. Notre père écoutait du heavy et possédait des albums d’ACDC, Accept, Scorpions, Bon Jovi, Motley Crüe, Guns’n’Roses, … J’avais l’habitude d’aller chiper des cd pour les écouter en secret. Evidemment il s’était rendu compte de mon manège et il trouvait ça cool que j’ai les mêmes gouts musicaux.

Ensuite mon grand rêve s’est réalisé. J’ai assisté à un concert d’AC/DC avec mon père et mon frère pour mes 7 ans. Quand le concert s’est terminé j’ai su que je ne voudrais faire rien d’autre que de la musique, j’étais électrisé par la puissance d’Angus en particulier. Ensuite notre père a fait tout ce qu’il a pu pour nous aider. Il nous conduisait à droite, à gauche, nous achetait des instruments de musique. Il a aussi été le manager du groupe pendant un bon bout de temps, en gros jusqu’à l’année dernière. Sans son aide on n’aurait certainement pas été si loin.

Heavy News : “Club 27”, “Dinosaurs are still alive”, “Money, Sex & Power”… Est-ce que tu as un style de vie rock and roll?

Hannes: Ouai! Regarde notre look! On dirait qu’on arrive tout droit de L.A. et on est entouré de groupies ! On adore les chansons avec une bonne dose d’ironie. On a évolué et maintenant on a plus de sujets tabous. On parle de tout avec ironie.

Par exemple dans “Money, Sex and Power”, on parle d’un businessman mégalomaniaque qui pense qu’il faut une bonne dose d’argent, de sexe et de pouvoir pour réussir dans la vie. Bien entendu dans cette chanson on parle avec humour de l’histoire de Berlusconi et de ses fêtes bunga bunga . C’est pour nous la plus grosse star de rock and roll de cette année 2012 ! Qui d’autre que lui a le droit à de meilleures fêtes after show ?

Heavy News : Du temps des Blues Kids vous avez chanté une chanson intulée „Nur die Besten sterben jung” (seuls es meilleurs meurent jeunes), c’était une reprise ? Sur ce dernier album vous chantez aussi à propos du Club 27?

Hannes: Elle avait le même titre qu’une chanson allemande mais c’est une chanson totalement différente qu’on a écrite.

Notre chanson n’a pas directement à voir avec le Club 27. La plupart des gens ont pensé qu’on avait écrit cette chanson après la mort d’Amy Winehouse’s mais ce n’est pas le cas. On l’a écrit bien avant et c’était plutôt un titre pour rendre hommage au vrais héros du rock and roll comme Jimi Hendrix ou Jim Morrison que nous adorons.

Si seulement c’était possible on aimerait les ramener sur terre pour qu’ils continuent à faire du bon rock.

Heavy News : Vos compos sont comme la dynamite: une énergie bestiale, de bons riffs, de la joie et du talent pour les mélodies. Quelle est la recette ?

Hannes : On prend notre musique très au sérieux mais par contre on ne se prend pas au sérieux. On est toujours à blaguer. On n’a qu’un but quand on compose nos chansons : qu’elles soient divertissantes. Elles doivent vous amuser et vous communiquer de la bonne humeur. Je pense qu’on y est plutôt bien arrivé avec notre album « Money, Sex and Power”.

Du coup l’intégralité de l’album, mis à part peut-être 1 ou 2 titres, sera jouée sur scène. C’est génial, les gens sont très réceptifs aux nouveautés et grâce au travail de promotion de l’album on gagne en notoriété.

Les chansons sont accrocheuses, puissantes, kick ass! Il y a souvent un refrain accrocheur comme dans les chansons qui passent à la radio du coup tout est possible. On a réussi à réaliser un album qui ressemble au style qu’on a voulu donner à Kissin’Dynamite. On ne voulait pas ressembler à Journey, même si on adore ce qu’ils font!

Heavy News : Etes vous d’accord si l’on vous dit vous êtes sur le bon chemin pour porter le flambeau des grands groupes allemands comme Scorpions?

Hannes : Je suis fier que les gens le pensent mais je pense que malheureusement ce temps là est révolu. Bien sur on sent que ça repart un peu en ce moment. Dernièrement des groupes comme les Guns ‘n’Roses ont été en tête d’affiche des gros festivals, ce qu’ils n’avaient pas fait depuis 5 ou 10 ans. Mêmes les jeunes groupes comme Blackrain, Crashdiet, Reckless Love, on provoqué un nouvel engouement des fans et vendent maintenant e plus en plus de CD.

C’est une sorte de Renaissance comme vous diriez en France. Dans tous les cas, je ne pense pas qu’on arrivera à la hauteur du succès de Scorpions. Ces gros groupes comme les Scorpions, AC/DC, Iron Maiden vont finir par arrêter de jouer un jour, ils auront besoin de remplaçants mais la question est “est-ce qu’il y aura jamais un jeune groupe qui arrivera à la cheville d’un d’entre eux” pour prendre leur suite? On n’a pas encore la réponse mais on évolue dans ce sens et on fait tout pour !

Heavy News : 10 chansons, 40 minutes, à une époque où l’on gave les CD jusqu’au bout? Pourquoi choisir d’avoir fait un album qui semble plutôt court de nos jours?

Hannes : Cette version c’est la moins chère, il s’agit d’un boîtier cristal. Je ne connais pas le prix moyen des cd en France mais en Allemagne il est d’environ 9 Euros et du coup à ce prix là toutes les écolières peuvent en acheter. Le choix du prix était intentionnel. On veut en vendre le plus possible.

Pour proposer un cd à ce prix notre Label ne pouvait pas nous permettre de passer 2 ans pour enregistrer une quinzaine de titres car ça n’aurait pas été rentable. Néanmoins nous avons aussi sorti une édition limitée comprenant 11 titres, des vidéos et du contenu audio additionnels le tout pour un prix légèrement supérieur. Ensuite il y a la version deluxe, une édition spéciale sous la forme d’une boite de poker. On voulait un objet qui reflète l’ambiance mafieuse qu’il y a dans nos clips.

Enfin il y a une édition limitée à 666 unités signées par chaque membre du groupe. Cette édition contient des jetons de poker, des cartes de poker américain, un tanga (usagé bien entendu !), des dés… c’est le genre de trucs que les fans de métal adorent. Moi-même j’achète souvent des boites spéciales quand j’ai de l’argent !

Interview faite par: F.C.K et METALTRAVELLER

heavynews.fr
To the visited countries list Cliquez ici pour acheter vos tickets