cliquez ici pour acheter vos tickets


Koritni et Blackrain - Bataclan 2013



Voir toutes les photos de Black Rain au Bataclan
Crédit photos : Peggy Crémin





Voir toutes les photos de Koritni au Bataclan
Crédit photos : Peggy Crémin





SETLIST:

THE DEVIL'S DAUGHTER - TV'S JUST A MEDIUM - GAME OF FOOLS - NEVER SAY GOODBYE - BETTER OFF DEAD - SICK AGAIN - SYDNEY IN THE SUMMERTIME - RED LIGHT JOINT - LOST FOR WORDS - LET IT GO - BY MY SIDE - DOWN AT THE CROSSROADS - HEAVEN AGAIN. FORTUNATE SON; UNDER THE OVERPASS; SWEET HOME CHICAGO

KORITNI / BLACKRAIN - Bataclan 2013

La neige tombe sur Paris et c'est sous les flocons, bière à la main, que je me dirige vers le Bataclan pour assister au concert de Koritni avec en première partie, BlackRain, le groupe glam savoyard qui a fait sensation à l’émission La France a un Incroyable Talent sur M6.

black rain La scène s’éteint vers 19h20 et le rideau rouge s'ouvre. Au fond un grand drapeau français surplombé par le logo de BlackRain et le titre de leur dernier album "Lethal dose of...Fuckin blast" en guise de décor.
Sur l'estrade, cinq joueurs de cornemuse habillés de leurs kilts font leur apparition. Après avoir joué quelques notes en guise d'intro c'est au tour de Swan et sa cohorte de glamboys de faire face à un public qui meurt d'envie d'une soirée de secouages de cheveux péroxydés, santiags et skai.

Le groupe se donne à fond sous une excellente pluie de lights, « Get A Gun », « I Need My Doctor », « She's In Love » et « Overloaded » entre autres tubes sont de la soirée. En bas la fosse est en furie et les slammeurs en profitent pour se laisser porter d'un côté à l'autre de la scène pendant que les filles crient de toutes leur forces pour attirer l'attention des membres du groupe.

Avec le talent et l'énergie que dégagent ces jeunes français sur scène, on se dit qu’ils n’ont rien à envier à la nouvelle vague de glam qui submerge l’Europe (Kissin Dynamite, Crashdiet ou encore Steel Panther).

Après plus d'une heure de concert, les joueurs de cornemuse remontent sur scène pour accompagner les savoyards pendant leur dernière chanson. Le spectacle se termine, le groupe remercie un public en extase avant de quitter la scène.

koritni Après les quinze minutes d'attente réglementaires , c'est au tour du groupe australien Koritni de monter sur scène. De ce côté là, il n'y a pas grand chose à dire. La setlist a été presque la même que pour le Hellfest en 2012 . Bien sûr la prestation du groupe est excellente comme toujours, et pour notre plus grand plaisir Koritni nous bombarde avec des tubes, « The Devil’s Daughter »«  Welcome To The Crossroads », « Lost for Words » et d’autres titres extraits de l’album « Games of Fool ».

Dans la fosse une partie des glameurs ont disparu, mais l'assistance n'a pas diminué pour autant . On headbange et on chante, les fans de Koritni sont beaucoup plus réceptif que ceux de Blackrain. Définitivement, les australiens ont su comment s'imposer sur la scène française.

Encore une fois on remarque que Vivi, bassiste du mythique groupe Trust accompagne Koritni dans sa tournée pour remplacer Matt Hunter.

Alors que la fièvre du samedi soir montait dangereusement, Lex annonce la fin du concert. Dommage, la setlist m'a semblé plus courte que d'habitude (ou au moins, plus courte que celle de Blackrain) et j'avais vraiment envie de festoyer encore un peu plus . Peut-être s'ils avaient joué « Party's Over » et « Sometimes » j'aurais pu me réchauffer un peu plus par ce temps glacial.
Bref, Koritni et Blackrain nous ont offert une excellente soirée, pleine de bons moments et de professionnalisme même si le Bataclan n'a pas fait salle comble. Pourtant j'aurais parié que Blackrain aurait attiré beaucoup plus de monde grâce à l'importante couverture médiatique qu'ils ont eu pendant les derniers mois.

Live report écrit par: F.C.K.

heavynews.fr
Concerts Base Productions Cliquez ici pour acheter vos tickets