Suicidal Tendencies à Biarritz



Voir toutes les images: Cliquez ici

Suicidal Tendencies @ Atabal 31-07-12  29

Suicidal Tendencies @ Atabal 31-07-12  22

Suicidal Tendencies @ Atabal 31-07-12  26

photos: Abigail Darktrisha

SUICIDAL TENDENCIES - Atabal Biarritz

Quand le gang de 'trasher hardcoreux' américains décident de passer par nos côtes Basques ça donne une soirée Biarrotte à l'Atabal plutôt chaude et mouvementé en cette période estivale. En effet en pleine tournée 2012 et malgré le récent départ apparemment définitif du guitariste Mike Clark pour 'raisons personnelles', Mike Muir et sa bande viendront quand même mettre le feu à Biarritz, accompagné d'un guitariste remplaçant. L'ex groupe de l'actuel bassiste de Metallica, Robert Trujillo, comblera une salle survoltée, et qui pour le coup laissera à la porte quelques fans venus de loin sans billets. Chose curieuse car le concert était annoncé complet sur place mais des places étaient pourtant disponibles encore 2h avant le début du concert dans un certain magasin Bayonnais au couleurs rouges et via le réseau équivalent. Problème de coordination ? Bref beaucoup de monde ce soir et notamment la bonne surprise de trouver même des Parisiens et anciens clients pour moi en vacances dans le coin venus assister au concert.

Le bal sera ouvert ce soir par le groupe local  'The Rodeo Idiot Engine' dont je ne verrai que deux titres à la fin du set et qui me semble officier dans un style plutôt extrême aux sonorités modernes dans la lignée d'un Converge, d'un Dillinger Escape Plan ou encore The Chariot. Surement technique et ravageur sur scène mais pas mon domaine de prédilection. A revoir pour se faire une meilleure idée. Si une partie de la foule sirotait tranquillement bières et autres boissons fraiches à l'extérieur de la salle, la fin du premier groupe annoncera une forte affluence au bord de la scène. Ce n'est que le début de soirée et déjà la température est chaude dans tous les sens du terme. Le fond sonore à base de Hip Hop US viendra donner le ton de la soirée et c'est sur un 'You Can't Bring Me Down' que Mike Muir, Dean Pleasants, Tim Williams, Eric Moore et notre petit remplaçant viendront allumer la mèche qui mettre le feu à l'Atabal pendant près d'une heure trente dans une chaleur digne de l'enfer.
Le groupe invitera dès le début à monter sur le côté de la scène les personnes invalides et les plus jeunes. Fidèles à eux-mêmes, sourires aux lèvres, bonnes bouilles et compositions aux titres limites vulgaires pour ce mélange de 'punk metal hardcore thrash' inclassable et parfois teinté de funk, qui comme à son habitude mettra un Mike Muir sous adrénaline, indécrottable bandana bleu rivé sur son crane et épilepsie des bras au rythme des guitares. Tim Williams n'est pas en reste et sa basse aux cordes fluorescentes nous délivrera ses accords qui claquent sur fond de funky groove, la petite touche du groupe qui n'est pas sans rappeler Infectious Grooves bien sur. 

Une ferveur brulante qui dès les premières minutes déclenchera un nombre incalculable de 'stage diving', pogos et autre circle pit, sans compter la pression sévère de la foule aux premiers rangs, le tout dans une chaleur devenue fournaise. Ce qui nous fera sortir trempés et avec quelques bleus et autres chocs pour ma part. Un concert de Suicidal à la barrière ça se mérite ! La connivence avec le public est au plus fort et lorsque que Mike demandera en faveur que le public lève les bras ou scande "ST" il ne faudra pas moins de 5 secondes à la salle pour réagir de manière démultipliée. Une tentative de 'je ne sais trop quoi' se terminera même par un 'wall of death' ou autrement dit un choc frontal entre deux parties du public. Toujours bavard, entre deux 'épilepsies des bras' et divers déplacements d'un bout à l'autre de la scène, Mike nous tiendra multiples discours pas toujours évident à suivre entre son débit super rapide et son accent prononcé, mais qui auront pour objectif de chauffer la salle et conforter la bonne ambiance festive.
Pas moins de seize titres extraits de  plusieurs albums pour mettre l'Atabal 'à feu et à sang' au travers de ce hardcore avec ses parties rythmiques si spécifiques, et des fûts menés à la baguette par l'imposant et charismatique Eric.
Mike et sa bande prouve une fois de plus qu'ils sont les maitres sur scène et que leur leader est un véritable frontman et le groupe au travers d'un excellent concert et a su maintenir la pression et assurer une prestation explosive qui bien sur se termina par la traditionnelle montée de la foule sur scène.

Live report écrit par: ABIGAIL DARKTRISHA

heavynews.fr
Concerts Base Productions Bienvenues à Heavynews.fr