cliquez ici pour acheter vos tickets
W.A.S.P. - bataclan_2012



Read english version: W.A.S.P. live at Bataclan
Voir toutes les photos du concert: Cliquez ici

blackie - WASP au Bataclan

blackie - WASP au Bataclan

Mike Dupke - WASP au Bataclan 2012
photos: Metaltraveller

W.A.S.P. - Bataclan 2012

W.A.S.P. a décidé de fêter dignement ses 30 bougies avec une longue tournée Européenne de deux mois. Fait remarquable, le groupe s'arrête dans l'hexagone pour 5 dates... mais on va vite déchanter.
La date de Toulouse est annulée faute de préventes suffisantes, tandis que la date de Lille est annulée alors que le public est déjà dans la salle, cette fois-ci pour cause d’intoxication alimentaire. Certains y croient, d'autres cassent du sucre sur Blackie et sa bande. Alors que les rumeurs sur une possible annulation du concert de Paris se font de plus en plus persistantes sur le net, nous nous rendons au Bataclan avec un peu d’incertitude mais avec l’espoir de voir W.A.S.P. sur scène.

Ce sont les Tunisiens de Myrath qui assurent la première partie. J'ai entendu le plus grand bien de ce groupe et c'est enfin le moment de les découvrir sur scène. Les compos sont originales, avec un juste milieu entre metal et rock progressif teinté d'influences orientales. Les musiciens sont carrés et le groupe se donne à fond, malgré des éclairages très faibles et le sentiment que le groupe manque encore d'un peu d'expérience sur scène.

Le public qui ne connait pas forcément le groupe et n'est pas toujours réceptif. Je me demande si W.A.S.P. était le bon groupe pour que Myrath fasse la première partie, leurs styles musicaux étant tout de même bien éloignés. En tout cas, l'originalité et la qualité musicale étaient là.

C'est au tour de W.A.S.P. d'envahir la scène du Bataclan. Tout d'abord, on est rassuré de voir que le groupe est là, mais dès le départ on se prend une bonne claque avec "On Your Knees", enchaîné à "The Torture Never Stops" puis à "The Real Me". Le son n'est pas génial, notamment au niveau de la voix, mais le groupe affiche une telle forme qu'on a du mal à croire que certains étaient malades la veille… Les tubes s’enchaînent et c’est la folie dans la salle. Une jeune fille fait même tomber son haut, on sent bien que Steel Panther est passé par là il y a peu de temps!

Trois écrans géants montrent les clips d’époque pendant que W.A.S.P. joue certains titres phares comme "L.O.V.E. Machine" ou "Wild Child". Plus tard, ils nous montrent un discours de Martin Luther King, puis, pendant "The Headless Children", on verra des images de différents conflits dont la Seconde Guerre Mondiale et celle du Vietnam.

Blackie fait chanter le public pendant une version d’"I Wanna Be Somebody" d’anthologie qui clôt la première partie du concert. Vient ensuite un medley de presque 30 minutes de leur album culte The Crimson Idol. C’est juste incroyable de voir avec quel entrain Blackie chante ses lignes vocales. L’interprétation est à couper le souffle, ça donne des frissons!

Après ce moment inoubliable, la troisième partie du concert commence avec un solo de batterie de Mike Dupke très original, ponctué d’images et de sons de courses de voitures. Blackie revient sur scène, cette fois-ci accompagné d’Elvis, son pied de microphone flexible avec une tête de mort sur le devant. Il nous explique fièrement qu’il a été fabriqué par Disney et que c’est le seul pied de micro à 10 000 dollars qui existe!

Vient ensuite une version de "Chainsaw Charlie" qui nous met à genoux, puis l’annonce d’une mauvaise nouvelle : le titre "Heaven's Hung in Black" ne sera pas joué pour cause de couvre-feu stricte. Le groupe nous quitte sur un "Blind In Texas" qui transforme la fosse en piste de danse. On s’accorde tous sur la qualité incroyable du concert. 1 heure 40 de show, c’est long pour W.A.S.P. ! Amis Lillois et Toulousains, on compatit sérieusement! Alors pour une tournée des 30 ans, on peut leur reprocher de ne jouer que des titres de leurs 10 premières années. Mais qu’importe, ils ont été bien au-delà de nos espérances. J’ai réécouté The Crimson Idol en rentrant chez moi, et je suis sûr que je n’étais pas le seul !

Live report écrit par: METALTRAVELLER

heavynews.fr
Concerts Base Productions Cliquez ici pour acheter vos tickets